Éditions précédentes

2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017

Y'en a point comme nous?

Y'en a point comme nous, et alors?

Beth Krasna
Administratrice indépendante (Conseil des Ecoles Polytechniques Fédérales, COOP, Bonnard & Gardel Holding)

L’innovation est un des facteurs-clés de la croissance économique. Mais saurons-nous surfer sur les grandes tendances technologiques pour renforcer l’économie du canton? L’innovation « à la vaudoise » est un microcosme — sera-t-elle suffisante pour contrer un certain ralentissement? Quelles pistes pouvons-nous suivre pour améliorer notre positionnement?

VIGNOBLE VAUDOIS:LA CRISE EST-ELLE PASSÉE OU ENCORE À VENIR ?

Thierry Walz
Directeur général Groupe Uvavins Vice-président de l’Interprofession de la vigne et des vins suisses

Les prix des vins vaudois vendus dans la grande distribution ont fortement baissé depuis deux à trois ans. La couverture des frais de production en viticulture n’est plus assurée. Comment inverser cette tendance ? Quelles solutions les producteurs peuvent-ils envisager ? A quelle évolution faut-il s’attendre sur ce marché ?

Y’EN A POINT COMME LES AUTRES, NON PLUS…

Stéphane Garelli
Professeur à l’IMD et à l’Université de Lausanne

Le succès du canton de Vaud dépendra aussi des « autres », de notre capacité à attirer des entreprises étrangères et à vendre nos produits à l’international. Or, de nombreuses et nouvelles entreprises venues des économies émergentes sont devenues aujourd’hui des acteurs incontournables de l’économie. Les connaissons-nous? Pouvons-nous travailler avec elles? Comment conquérir ce nouveau monde?

QUEL AVENIR POUR LES FOIRES ET SALONS ?

René Kamm
CEO de MCH Group

Le canton de Vaud et la ville de Lausanne possèdent tous les atouts pour rendre le centre d’exposition de Beaulieu attractif: un environnement économique fort, une situation centrale, une tradition bientôt centenaire. Mais est-ce suffisant aujourd’hui? Quelles sont les clés du succès pour un salon et ses exposants ?

LA COMPÉTITION ÉCONOMIQUE N’EST PAS TOUT… MAIS SANS ELLE, LE RESTE N’EST PAS GRAND CHOSE

Philippe Leuba
Conseiller d’Etat, Chef du Département de l’économie et du sport

Dans un pays dont l’économie dépend de la conquête des marchés étrangers, le gouvernement doit être en mesure de percevoir le changement conjoncturel susceptible d’affecter notre place économique. Il doit alors avoir l’ambition d’adapter les conditions-cadres afin de permettre à notre économie de rester concurrentielle. En résumé, le gouvernement doit avoir le souci constant, quasi obsessionnel, de la compétitivité économique à long terme.